Santa Cruz

Une petite ville ponctuée de bâtiments coloniaux, Santa Cruz de la Sierra respire la tradition, tout en débordant de modernité. Le dynamisme se ressent dans son centre, tandis que les étals des rues offrent une pause décontractée aux gens d'affaires. Sur la place principale, la musique de camba berce les habitants se reposant sur les bancs. Voici une ambiance tropicale qui appelle bien à la détente.

Histoire de Santa Cruz

Les Espagnols du Paraguay fondèrent à l'origine Santa Cruz en 1561 sur le site actuel de San José de Chiquitos. Assaillie à maintes reprises par les Indiens, la ville fut transférée à son présent emplacement, à la lisière de la rivière Piray, en 1595. Elle reçut  le nom de Santa Cruz de la Sierra. En 1811, la localité revendiqua son indépendance de l'Espagne - Les forces royalistes la dirigèrent brièvement.

En 1950, l'ouverture de la route vers Cochabamba favorisa l'accès à Santa Cruz. Les chemins de fer lui ouvrèrent une liaison vers le sud du pays, l'Argentine et le Brésil. L'aéroport international de la ville devint un carrefour majeur.

Santa Cruz se développa rapidement à partir de la fin du XXe siècle avec la croissance de l'agriculture, notamment la culture du riz, du soja et de la canne à sucre, ainsi que l'exploitation du pétrole et de gaz naturel dans les vallées alentours. Des industries de produits laitiers et de soja, des raffineries de sucre, des producteurs d'alcool, des usines de transformation de bois et de cuir, etc., apparurent tour à tour. La démographie locale explosa au tournant du 21e siècle : l'effectif de la population locale dépassa celui de la capitale bolivienne La Paz.

Découvrir Santa Cruz

Santa Cruz de la Sierra est différente de la Bolivie présentée sur les cartes postales, mais elle héberge la population la plus diversifiée du pays : des mennonites, des cruceños, des adolescents gothiques, des fans de culture japonaises, des personnels de santé cubains, des immigrants de l'altiplano, des anciens colons brésiliens, etc. La ville vaut vraiment le séjour pour la découverte, un intermède gourmand, la vie nocturne…

Que faire à Santa Cruz ?

Les amateurs de cuisine de rue traditionnelle aimeront certainement les salteñas, des empanadas cuites au four. Les plats végétariens sont assez rares, les garnitures les plus courantes étant le pollo picante et la carne. Quelques spots populaires se trouvent sur la rue René Moreno. Bien évidemment, pour un goût typique, servez-vous auprès des dames au chariot. Les gourmandises à base de produits laitiers, surtout les glaces, sont également très bonnes. Des stands en vendent autour de place principale.

La Plaza 24 de Septiembre est le cœur battant de la vie à Santa Cruz. Il fait bon s'y asseoir pour observer le ballet des gens, lire un livre ou tout simplement prendre l'air. Visitez la cathédrale, arpentez les escaliers sinueux pour obtenir des vues panoramiques jusqu'à atteindre le clocher de l'église. La place principale abrite également un centre culturel recevant régulièrement des expositions d'artistes locaux, en plus des collections privées.

Sur la route de Samaipata

Santa Cruz se situe à quelques heures de route d'un endroit magique en Bolivie : les ruines de la fuerte de Samaipata. Au Centre de recherche archéologique et anthropologique de Samaipata, vous trouverez une collection exclusive de bols, de plats et autres sortes de récipients. Ceux-ci sont ornés de figures anthropomorphes qui datent de bien avant la période coloniale. Certains remontent à 200 ans av. J.-C. L'établissement propose une documentation sur les structures pré-inca. Le système de drainage de la forteresse est également intéressant, avec sa succession de canaux et ses bassins d'eau. En outre, des expositions démontrent son appartenance à l'empire Kollasuyo. Lorsque vous visiterez, rendez-vous tout d'abord au musée pour mieux comprendre l'histoire du site.

Quand visiter Santa Cruz ?

La période la plus prise pour un séjour à Santa Cruz s'étend d'avril à décembre, durant la saison sèche. Entre janvier et mars, les pluies diluviennes peuvent empêcher les déplacements, surtout dans les parties reculées de la région.

Comment s'y rendre ?

Santa Cruz possède l'un des plus grands aéroports modernes de la Bolivie. L'aéroport international de Viru Viru accueille des vols en provenance de Miami, Washington et Madrid plusieurs fois dans la semaine.

L'aéroport d'El Trompillo est plus employé par l'armée pour les voyages internes entre Santa Cruz et Sucre ou Cochabamba. Néanmoins, celui-ci reçoit également des vols domestiques civils. Plus proche du centre, l'aéroport d'El Trompillo est plus pratique pour un taxi moins cher.

Le chemin de fer qui traverse Santa Cruz est surnommé le « train de la mort », par lequel les victimes de la fièvre jaune ont été évacués. Celui-ci comprend des parties cahoteuses. Il relie Santa Cruz à Quijarro au Brésil. Il existe une autre voie ferrée vers Yacuiba à la frontière argentine.

Le trajet en bus vers Santa Cruz depuis Cochabamba dure 11h30. Depuis La Paz, le voyage de nuit prend environ 17h.

Comment se déplacer ?

Le centre de Santa Cruz peut se couvrir à pied ou bien en bus micro. Circulant partout, les micros sont utiles pour venir au stationnement des bus pour Samaipata. Regardez sur leur pare-brise pour connaître les numéros et les itinéraires.

Que faire à Santa Cruz ?

  • Visiter la cathédrale de Santa Cruz

  • Prendre des photos panoramiques depuis le clocher de l'église principale

  • Goûter à la cuisine de rue

  • Flâner sur la Plaza 24 de Septiembre

  • Explorer la forteresse de Samaipata, etc.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160