Sucre

« Là où est née la Bolivie », dépeignent les pancartes un peu partout au sein de la capitale constitutionnelle bolivienne. L'Empire inca, la conquête espagnole, les luttes pour l'indépendance, etc. Sucre a toujours été au cœur des grandes étapes historiques de la Bolivie. Elle en est de nos jours un site inscrit au Patrimoine mondial de l'Humanité.

Histoire

Les premiers indigènes nommèrent la région Charcas il y a 10 000 ans. Les Incas arrivèrent sur le territoire au XVe siècle et le conquirent sans grande difficulté. Leur règne prit fin à l'avènement des Espagnols au début du XVIe siècle. Les conquistadors donnèrent à la ville naissante le nom de La Plata ou « argent », en référence aux gisements miniers découverts non loin, à Potosi. Cette richesse leur permit de réaliser d'énormes projets architecturaux dans un style néo-classique au sein de la localité. La Plata devint rapidement une des villes les plus éminentes au sein de l' Empire du Nouveau Monde espagnol , avec une autorité sur la majeure partie de l'Argentine, du Chili, du Pérou, du Paraguay et de la Bolivie.

En 1776 dans un élan d'expansion coloniale, le roi Charles III d'Espagne fonda la vice-royauté du Río de la Plata à Buenos Aires. La Plata bolivienne rebaptisée Chuquisaca transmit dès lors une grande partie de son pouvoir à la capitale argentine. En même temps, l'exploitation minière à Potosi régressa. La cité entra dans un déclin économique et politique qui au final, provoqua une révolte estudiantine et nationaliste. Le 25 mai 1809, « El primer grito de la libertad » ou « Le premier cri de la Liberté » émergea dans le centre-ville de Chuquisaca, au son de la cloche de la Basilica de San Francisco.

Bien qu'elle ait été le premier pays latino-américain à réclamer l'indépendance , la Bolivie ne réussit à échapper au joug des Espagnols qu'en 1825 après des luttes interminables. La gouvernance de la nouvelle nation fut confiée à l'héroïque Simon Bolivar qui, au bout de quelques mois de service seulement, laissa volontairement sa place à son allié Antonio José de Sucre. En 1839, l'ancienne Charcas fut érigée au rang de capitale de la Bolivie et hérita du nom du président Sucre. Quelques années plus tard, la guerre civile à Sucre obligea le gouvernement à redistribuer les pouvoirs au profit de La Paz. Sucre préserva néanmoins le statut de capitale constitutionnelle.

Sucre aujourd'hui

N'espérez pas voir de gratte-ciels à Sucre! Attendez-vous plutôt à un horizon pittoresque fait de façades blanchies à la chaux et de maisons coloniales aux balcons élégants. Puis, vous avez les patios verdoyants, les parcs arborés et un éventail de petites places où il fait bon se reposer. Un charme à l'ancienne placé sous l'égide des éminents clochers du centre-ville, tout simplement.

Des quartiers qui ne manquent pas de caractère

C'est surtout dans son centre historique immaculé de blanc que Sucre doit son surnom de « ville blanche ». La vie dans le quartier tourne autour de la Place du 25 mai , au pied du grand Hôtel de Ville qui fait apparaître la devise bolivienne « La union es la fuerza ». À proximité, le Musée de la Casa de la Libertad retrace les luttes pour l'indépendance du pays, les œuvres de Simon Bolivar et le rôle de Sucre durant la révolution. D'autres musées proches se consacrent à l'histoire militaire bolivienne, à l'ethnographie, à la culture ou encore à l'art vice-royal.

Le quartier de La Recoleta se situe dans le sud sur les hauteurs de la ville. Si le Musée du couvent de La Recoleta en constitue l'attraction principale, les arcades de la Plaza Pedro de Anzurez et La Parroquia Santa Ana valent également la visite. Allez ensuite profiter de la vue sur les toits de Sucre depuis l'esplanade de La Recoleta. Au nord de Sucre, le quartier de Surapata abrite le parc Simon Bolivar , un lieu de promenade populaire auprès des familles et des étudiants, au même titre que le marché historique de Campesino.

Le site paléontologique de Cal Orck'o , le parc Cretacico dédié aux dinosaures, sans oublier la Castillo de la Glorieta sont d'autresattractions à ne pas manquer à Sucre.

Les expériences à vivre absolument à Sucre

Sucre et sa gastronomie sucrée salée

Les amateurs de glace feront certainement le bonheur de leurs papilles en goûtant aux saveurs locales comme le tumbo, le dulce de leche-coco ou encore le chirimoya. Achetez vos sorbets auprès du glacier situé à proximité de la Place du 25 mai pour pouvoir les déguster sur les bancs ensoleillés. Si vous êtes friand de cuisine de rue, ne manquez pas les papa rellena de Sucre. Ces petites boules de purée de pommes de terre frites peuvent être garnies, selon le marchand, à l'œuf, au fromage ou à la viande.

Vive le foot !

Réservez un dimanche après-midi de votre séjour à Sucre pour voir un match de football. Vous verrez, les supporters regroupent toutes les générations. Mais contrairement à ce qui se passe chez leurs voisins guerriers argentins à La Boca, l'ambiance est plutôt bon enfant dans les stades : sodas et barbes à papa en perspective !

Climat

La ville de Sucre loge à 2 790 m d'altitude dans la partie Sud-ouest de la Bolivie. Elle hérite d'un climat chaud tempéré avec deux saisons. La période des pluies couvre les mois d'octobre à mars, incluant des orages fréquents pouvant parfois entraîner des inondations. La température varie de 10 °C à 30 °C en cette saison. Le reste de l'année, la période sèche est généralement ensoleillée, bien qu'il puisse survenir quelques averses. C'est une période froide affichant des températures entre -3 °C et 17 °C. Il neige rarement à Sucre.

Comment s'y rendre ?

Par la voie aérienne

Vous pouvez atterrir à l' aéroport international de Sucre - Juana Azurduy de Padilla situé à 6 km du centre-ville. Celui-ci exploite des vols réguliers à destination de La Paz, Santa Cruz et Cochabamba.

Par la voie terrestre

Il est possible de venir à Sucre en voiture. Les voyages se font généralement la nuit pour échapper à la chaleur au départ de La Paz à 14 h de route, de Cochabamba à 10 h ou de Potosi à 6 h 30.

Comment se déplacer ?

En bus ou en micro

Le terminus principal se situe à proximité du marché. De là, les bus et les micros suivent des itinéraires sinueux en contournant les rues à sens unique de la cité. Les véhicules étant souvent pleins, heureusement que les distances sont courtes. Parmi les lignes les plus utiles, vous avez les micros 7, A, C et G.

Voiture et moto

Des services de location de voiture sont disponibles à Sucre pour franchir les routes accidentées à l'extérieur de la ville.

Taxi

Bien qu'ils ne soient pas très utilisés, des taxis sont accessibles dans le centre-ville, à Sur et à Chasqui.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160