Parc national d'Amboro

Le Parc national d'Amboro se trouve à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de la ville de Santa Cruz, en Bolivie. Oubliez l'agitation citadine et remettez-vous au diapason avec la nature dans cet écrin sauvage lové entre les contreforts des Andes boliviennes, le bassin de l'Amazonie et le Chaco !

Histoire

Le Réservoir de vie Silvestre German Busch a été créé dans la région d'Amboro en 1973. En 1894, le site a été déclaré parc national d'Amboro sur une superficie de 1 800 km² grâce au soutien de nombreux scientifiques, dont le zoologiste Robin Clark et le biologiste Noel Kempff. La zone a été élargie sur 6 376 km² en 1995, avant d'être réduite à 4 425 km² en 1995.

Aujourd'hui

Le Parc national d'Amboro se divise en deux parties bien distinctes : les hauts plateaux au nord et les basses terres au sud. La « ligne rouge » sépare la région en deux zones administratives, en l'occurrence le parc proprement dit qui couvre 442 500 ha et la zone naturelle de gestion intégrée IMNA qui occupe 195 100 ha. L'IMNA a été établi pour garantir l'équilibre entre la préservation de la biodiversité du parc et le développement durable des communautés locales.

Encore peu fréquentée par les touristes, la section Nord d'Amboro abrite une belle forêt tropicale, des piscines naturelles, des chutes d'eau, des rivières et des ruisseaux. La faune et la flore y comptent de nombreuses espèces rares à découvrir avec les communautés locales. C'est le circuit à faire absolument pour les férus de jungles profondes et mystérieuses. Dans la section Sud du parc, le paysage est montagneux et la végétation moins abondante. Les plans d'eau sont également peu nombreux. En revanche, c'est l'habitat de plusieurs espèces animales endémiques, dont le fameux ours à lunettes.

Que faire au Parc national d'Amboro ?

Côté Nord ou Sud, ce ne sont pas les activités qui manquent ! Dans la région de Mataracú, vous pouvez aller à la recherche d'animaux rares à l'instar du paresseux géant. Des caïmans et d'autres créatures de la jungle vous attendent dans la Laguna Verde. Au Refugio de Los Volcanes, guettez le ciel pour admirer des espèces d'oiseaux exotiques comme l'aigle à poitrine noire, le Tucan émeraude, le condor d'Andian ou encore le Paraba Militar. Les tapirs, les singes araignées, les pumas, les ours à lunettes, les tatous, les ocelots, et bien d'autres mammifères sont encore à découvrir au sein du parc.

En ce qui concerne la vie végétale, le sentier de Las Palmeras vous plongera dans l'univers des arbres géants de la Bolivie, des fougères et des plantes médicinales. La rencontre entre trois écosystèmes ont permis le développement d'une riche diversité floristique avec un haut taux d'endémisme à Amboro. Plus de 3 000 espèces y ont été documentées. Forêts de nuages ou de plaine, champs de cactus, palmeraies, les garrigues montagnardes, écrins de pampas ou de yungas, etc., la nature fait son spectacle.

Les randonneurs prendront certainement plaisir à sillonner les sentiers de La Orquídea, d'El Cóndor, de Bosque Seco y Amboro, de La Cascada ou de Los Loros. Le « Chemin des dinosaures » vous mènera à des grottes étranges et des ravins imposants au cœur desquels, avec un bon guide, vous aurez l'opportunité de voir de véritables fossiles de dinosaures. Les photographes quant à eux préféreront surement aller au Mirador Loma Borda pour capturer les vues panoramiques sur la gamme de montagnes des Volcanes, ou bien au Jardin de las Delícias réputée pour sa belle cascade.

Si vous recherchez les activités nautiques, la rivière de Cajones del Ichilo se prête à la pêche, au kayak, au rafting et au canoë. Entre vos escapades, prenez le temps de vous rafraîchir dans les cascades cristallines et les ruisseaux de montagne parsemant parc. N'hésitez pas à passer au Centre d'interprétation d'Amboro pour bien préparer votre circuit en fonction des spécificités géographiques, biologiques et culturelles du site.

Comment s'y rendre ?

Deux routes reliant les villes de Santa Cruz et Cochabamba jalonnent le Parc national d'Amboro. Créée dans les années 1950, la route sud était autrefois asphaltée, mais a été délaissée depuis l'ouverture de la route nord dans les années 1980. Différentes pistes secondaires ou en gravier partent de ces deux voies principales et desservent les sections les plus développées du parc. Il est possible de pénétrer à pieds dans la réserve via des lits de rivière et de petits sentiers.

Quand visiter et quel tarif ?

Le Parc national d'Amboro évolue entre 300 et 3 500 m d'altitude, ce qui lui confère des conditions climatiques variables. La région connait les températures les plus chaudes entre décembre et janvier. Le temps se rafraîchit au cours des mois de juillet et août. Dans les hautes altitudes, des gelées peuvent se produire durant les jours les plus froids. Côté précipitation, le parc reçoit entre 600 mm et 4 000 mm de pluie par an - La section nord est plus arrosée que le sud. La saison de pluie s'étend d'octobre à avril, avec un pic en janvier. La saison sèche dure de mai à septembre et représente la meilleure période pour visiter le Parc national d'Amboro.

Une visite de deux jours et une nuitée coûte environ 120 $ US. Ce tarif comprend généralement l'accompagnement d'un guide local qualifié, un hébergement (lodge, cabine, tente, etc.), les repas et les bouteilles d'eau, les randonnées, une navette aller-retour depuis Santa Cruz et le frais d'entrée au parc.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160