Parc Sajama

1 000 km² de superficie, le Parc national de Sajama se situe dans la cordillère volcanique occidentale à la frontière du Chili, à quelques heures en voiture de la capitale La Paz. Terre de volcans, de rochers atypiques et de sources chaudes naturelles, c'est aussi une destination culturelle, avec ses ruines antiques et ses villages traditionnels qui vous révèlent la véritable âme de la Bolivie.

Histoire

Agaçant la déesse Terre-Mère, Mururata, la plus grande montagne des Andes, fut décapitée par Pachamama selon la légende. Le sang jaillissant de sa tête roulante forma la Sierra Nevada, tandis que le crâne, en s'immobilisant, devint le volcan Sajama à qui le parc national doit son nom.

La réserve naturelle de Sajama a été créée en 1939 dans l'écorégion de la puna sèche des Andes centrales pour protéger la plante indigène Queñoa De Altura. Cet arbuste a longtemps été exploité de manière effrénée pour la fabrication du charbon de bois à destination des mines boliviennes. Compte tenu de sa valeur environnementale et culturelle, Sajama a été inscrit sur la Liste indicative du patrimoine mondial de l'Humanité en juillet 2003.

Découvrir le Parc national de Sajama

Activités ou découvertes, la région de Sajama présente un large choix. En sillonnant le paysage naturel, vous rencontrerez le Nevado Sajama, la plus haute montagne de la Bolivie. Les aventuriers les plus téméraires voudront sans doute l'escalader, mais pour les simples touristes, la vue depuis sa base ou tout autre point du parc offre déjà beaucoup. D'autres circuits de randonnée jalonnent les lacs des hautes terres, dont le parcours vers la Laguna Huanakota ou encore le trek aux Lagunas de Altura. Les geysers et les sources chaudes font également partie des attractions populaires à Sajama. Certains bassins possèderaient des vertus médicinales pour le bien-être de votre corps.

Presque partout au sein de la réserve, la faune indigène se donne en spectacle, ce qui est une aubaine pour les amateurs de photographie animalière. Le parc abrite de nombreuses espèces endémiques, des créatures spéciales qui, au fil des années, se sont adaptées au climat de haute altitude. Certaines sont souvent évoquées dans des légendes locales, comme l'alpaga ou la vigogne.  A découvrir : le lama bolivien, la vicuña, le puma, le chinchilla, le flamant, le renard des Andes, etc. Si vous recherchez les oiseaux rares, rendez-vous sur les bords de la rivière Lauca !

De la nature à la culture

Les Indiens aymaras d'origine caranga forment les principales communautés de la région. Regroupés en « ayllus », ils maintiennent des coutumes et des croyances ancestrales. L'élevage et la filature représentent leurs principales activités, l'agriculture dans la région étant limitée aux pommes de terre et aux quinoas en raison du climat rigoureux. Dans les villages, comme dans le passé, les petites maisons adoptent une forme circulaire, authentique, au grand ravissement des visiteurs.

Non loin de la ville de Tomarapi, se trouve un écrin de peintures rupestres préhistoriques. Toutefois, les attractions culturelles les plus passionnantes, le Parc national de Sajama les doit aux Indiens aymaras qui y habitent depuis des lustres. Tout d'abord, vous avez les chullpas qui désignent une sorte de tour funéraire conservant les dépouilles des familles nobles. Ensuite, découvrez les fortifications anciennes appelées pucaras. A la lisière des frontières du parc, les mystérieuses lignes de Sajama s'étirent sur 16 000 km dans l'altiplano et figurent parmi les plus grandes œuvres d'art faites par l'Homme sur Terre. Pour ce qui reste de l'époque coloniale, la Chapelle Sixtine de l'Altiplano et ses fresques valent le détour dans le petit village de Curahuara de Carangas.

Comment s'y rendre ?

Pour venir au Parc national de Sajama, il vous faut d'abord trouver un bus pour Patacamaya, à La Paz ou à Oruro, ou dans toute autre ville de la Bolivie reliée à cette dernière. Les seuls bus desservant directement la réserve proviennent d'Arica au Chili et s'arrêtent dans le village de Sajama à 12 km de l'entrée du parc.

Depuis Patacamaya

A Patacamaya, le seul bus qui se rend à Sajama part entre midi et 13h30. Veuillez donc à arriver sur place avant 12 h, car les places sont très limitées. Le trajet jusqu'au parc prend à peu près trois heures. Avant le départ, vous pouvez déjeuner, vous rafraîchir ou faire quelques emplettes dans le village, c'est le dernier point d'approvisionnement dans la région. Le bus pour Sajama n'opérant pas le dimanche, faites en sorte de bien organiser votre emploi du temps et rationnez vos provisions.

Quand visiter le parc de Sajama ?

La saison sèche qui dure du mois d'avril à novembre constitue la meilleure période pour visiter le Parc national de Sajama. Certes, il fait plus froid à cette saison, mais les routes sont moins engorgées et boueuses, simplifiant l'accès aux sites touristiques de la zone.

Tarifs

L'entrée au Parc national de Sajama coûte 100 bolivianos, incluant une petite carte de la zone. La plupart du temps, ce frais n'est pas compris dans le coût des prestations des voyagistes. Si vous voulez voir les sources thermales, il faudra débourser 30 Bolivianos supplémentaires.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160