El Sillar

Situé à 17 km de Tupiza, El Sillar ou la selle désigne un belvédère encadré de pics aiguisés. Les nuances de couleurs qui viennent s’ajouter au décor nous laissent pratiquement sans voix. Vous qui êtes passionnés d’aventures hors de sentiers battus, optez pour une excursion mémorable au sein d’un environnement où le calme et la sérénité règnent en maître.

Ses caractéristiques

Culminant à une altitude de 4 200 m, El Sillar est doté d’impressionnantes formations rocheuses. Les énormes blocs de pierre, façonnés au fil du temps par les intempéries, prennent l’allure d’une forêt pétrifiée. De là haut, un angle donne sur la route de la Quebrada de Palala, passant entre deux vallées qui sont à leur tour surplombées par deux hauts sommets. Depuis ce belvédère, un charmant contraste se dessine sur les environs, combinant la teinte rouge des rochers, l’espace verdoyant des collines, les cimes argileuses des montagnes et l’étendue de sable d’un brun clair au creux des vallées. La présence de nombreux troupeaux de lamas ne fait qu’accentuer la beauté de la nature sauvage. Pour entamer la descente, préparez-vous à franchir 800 m de dénivelés avec votre VTT.

Sensationnelles découvertes autour de Tupiza

Pour profiter au maximum du périple, des endroits surprenants méritent amplement le détour avant l’arrivée sur le site d’El Sillar. Organiser un petit circuit permettra aux nouveaux venus d’explorer des paysages complètement hors du commun. En direction du sud, le parcours se fera d’abord en VTT, au cœur d’une vallée verdoyante. On y découvrira par la suite l’étroit tunnel d’El Angosto et le mirador Entre Rios. À ses pieds, un tableau spectaculaire où s’enchaînent deux rivières aux couleurs différentes : celles de San Juan del Oro et Tupiza. De plus, cet endroit dévoile une autre curiosité, la Torre ou le rocher de la tour.

La seconde étape du périple consiste à monter à bord d’un 4x4, en direction cette fois vers la Quebrada Seca. Cet endroit doit sa singularité pour ses imposants massifs pointus, de couleur rouge brique et recouverts de cactus. Poursuivre la route conduira vers le canyon du Lutin, pour pouvoir rejoindre ensuite le site de Toroyoj, encore appelé « œil du taureau ». Le temps d’une pause, il serait peut-être temps de goûter au tamal ou au relleno de papa, les spécialités locales du coin.

La dernière partie du voyage nous invite à randonner à cheval jusqu’à la porte du diable en partant du canyon de Palmira. Cet endroit se niche entre le canyon de l’Inca qui prend une allure de far-west, et le Valle de los Machos avec ses formations phalliques ainsi que ses cactus géants.

Infos pratiques

Visiter les lieux entre les mois de décembre à mars peut s’avérer dangereux. Les fortes pluies peuvent balayer toutes les étendues qui se transforment rapidement en torrent sauvage.

Comment s’y rendre ?

Le moyen le plus simple consiste à rejoindre le bus de 15 h 30 de Tupiza Tours.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160