Mont Illimani (6439m)

L'Illimani domine l'horizon de la plus haute capitale du monde, La Paz. On peut le voir à des centaines de kilomètres, recouvert de sa nappe blanche. C'est un massif imposant qui représente un réel défi pour les aventuriers les plus téméraires.

Histoire

La première tentative d'ascension de l'Illimani remonte à 1877. JC Ocampo, Charles Wiener et J. Grumkow n'ont certes pas atteint le sommet principal, mais ils sont parvenus à arpenter un sous-sommet au sud-est qu'ils ont nommé « Pic de Paris ». Les premiers à être arrivés sur le toit de l'Illimani sont l'explorateur britannique William Martin Conway et les guides italiens L. Pellissier et JA Maquignaz en 1898. Lors de leur épopée via le sud-est, ces derniers ont découvert un bout de corde Aymara à plus de 6 000 m d'altitude, ce qui n'écarte donc pas l'hypothèse d'une précédente ascension.

De nos jours, l'itinéraire le plus courant passe par la crête ouest, un parcours qui a été effectué pour la première fois par les Allemands W. Kühn, R. Boetcher et F. Fritz en 1940. Ce trajet prend quatre jours. En juillet 2010, le résident bolivien Robert Rauch et le grimpeur allemand Florian Hill ont emprunté un nouveau sentier sur la face sud de l'Illimani, ce qui leur a permis de boucler une grande partie des 1 700 m de dénivelé en 21 heures environ.

Accidents au mont Illimani

En août 1973, le célèbre grimpeur bolivien Ernesto Sánchez et l'alpiniste français Pierre Dedieu sont morts en tentant de gravir l'Illimani. Le 1er janvier 1985, le vol 980 d'Eastern Air s'est écrasé sur la montagne. Un autre accident d'escalade a eu lieu le 7 juin 2003, entrainant le décès des militaires américains Kenneth R. Miller et Paul Bruce Kappelman, ainsi que de leur guide bolivien Vincente Perez. Le 2 mai 2017, un grimpeur allemand a péri dans une avalanche.

Illimani aujourd'hui

S'élevant à 6 438 m d'altitude, c'est le deuxième plus haut sommet de la Bolivie, après le Nevado Sajama. Une montagne massive et enneigée qui fait rêver les grimpeurs du monde entier, le Nevado Illimani surplombe toute la Cordillère Royale. Pour les Boliviens, en particulier les habitants de La Paz et ses alentours, il s'agit d'une montagne sacrée, dont le nom signifie « Golden Eagle ».

L'Illimani possède quatre sommets : Pico del Indio (6 109 m), Pico Central (6 362 m), Pico Norte (6 403 m) et Pico Sur (6 438 m). Trois d'entre eux sont visibles depuis la ville de La Paz. Le point culminant de la montagne se situe au sud. Il est possible de faire la montée complète des sommets à condition d'être bien préparé physiquement et mentalement à cause de l'éloignement.

La route standard pour l'ascension de l'Illimani se situe sur le côté ouest, au départ du Nid du Condor. C'est un parcours assez simple et facile d'accès, mais il est toujours conseillé de vous acclimater au temps et à l'altitude pour une expérience optimale. En dehors de la longueur qui peut décourager certains, le trajet est agréable, avec des vues inédites sur des crevasses tout au long du voyage. La seule étape délicate se trouve au niveau du « bergschrund ».

Comment s'y rendre ?

Depuis La Paz, il existe deux façons d'arpenter le côté ouest de l'Illimani : en passant par Pinaya ou via Cohoni. Ces itinéraires vous conduiront au site de Puente Roto où installer le camp de base.

Via Pinaya

C'est le trajet le plus populaire. En quittant La Paz, il est possible de rejoindre le petit village rural de Pinaya en voiture. Comptez trois à quatre heures de route pour atteindre la localité agrippée aux pentes de l'Illimani à 3 700 m d'altitude. En raison de la distance et de la difficulté de la route, le voyage peut couter assez cher. A Pinaya, des éleveurs louent des ânes aux visiteurs pour les aider à approcher le fond de la vallée, vers le lieu nommé Puente Roto, à 4 400 m d'altitude. La randonnée prend environ quatre heures.

Depuis Puente Roto, vous devrez marcher pendant une vingtaine de minutes vers la face ouest pour atteindre la prairie plate où est habituellement aménagé le camp de base. Au-dessus du pré, une route de mineurs mène à la pente des éboulis qui débouche sur la crête rocheuse descendant de Pico Sur. Arpentez la crête pour atteindre le Nid du Condor à 5 450 m.

Via Cohoni

A La Paz, vous pouvez trouver un bus pour Cohoni dans le quartier de San Pedro, sur la Calle Boqueron ou la Calle Luis Lara. Le voyage prend à peu près cinq heures. De Cohoni, empruntez le sentier sur le côté ouest de l'Illimani pour arriver à la rivière Huascanasca, puis à Puente Roto.

Quand partir pour l'Illimani ?

La meilleure période pour arpenter l'Illimani regroupe les mois de juin, juillet et août.

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160