La Cordillère Royale

La Cordillera Real en Bolivie est un bon pied-à-terre pour faire vos premiers pas de randonneur en haute altitude. Ses montagnes culminantes entre 5 000 m et environ 6 500 m paraissent imposantes, mais se couvrent facilement pour une grande partie. Qui plus est, leur ascension ne requiert aucuns frais de pointe ou de permis ; l’ambiance s’apparente à des vacances plutôt qu’à une expédition formelle. C’est donc comme si vous profitiez de la commodité des Alpes dans l’immensité de l’Himalaya, avec en bonus des sommets classiques et des conditions météorologiques fiables.

Histoire de la Cordillera Real

La Cordillera Real qui fait partie de la Cordillère Orientale des Andes boliviennes aligne ses pics à l’est de la ville de La Paz et au sud-est du lac Titicaca, dans l’Altiplano bolivien. Dans les temps anciens, la civilisation Aymara vénérait ces sommets, sans pour autant les gravir à cause des glaciers, contrairement aux ethnies pré-Incas et Incas au Pérou et en Argentine qui arpentaient les hautes montagnes lors des rites. Les conquistadores espagnols arrivèrent dans la région vers la moitié du XVIe siècle et en voyant la beauté des pics, ils lui donnèrent le nom de Cordillera Real ou « chaîne de montagnes royale ».

La cordillera Real aujourd’hui

La chaîne qui se déploie sur environ 125 km depuis la région du lac Titicaca, jalonne la partie Est de la ville de La Paz, séparant les plateaux poussiéreux de l’Altiplano bolivien de la forêt tropicale amazonienne. Les voyages s’organisent pour la plupart du côté de l’Altiplano, au départ de La Paz à près de 4 000 m d’altitude. En dehors des randonnées de style alpin, courtes et faciles, la Cordillera Real offre des possibilités de treks sur plusieurs jours, mais aussi de ski.

Les destinations les plus populaires au sein la Cordillera Real

À partir du camp de base de Condoriri à Laguna Chiar Cota, les randonnées peu techniques vers les sommets sans glacier de Pico Austria (5 315 m) et Jallayco (5 224 m) sont idéales pour s’acclimater. Caché à l’ombre d’un grand glacier et de pics intermédiaires, Pequeno Alpamayo (5 410 m) constitue un premier défi avec sa longue étendue de glace aux fentes affamées, sa descente rocheuse, sa crête enneigée et sa pente finale raide de 50 degrés. Vous avez ensuite Condoriri (5 648 m), qui est à la Cordillera Real ce que représente le mont Cervin aux Alpes. Cette montagne comprend un pic rocheux et enneigé à flancs raides formant ce que les locaux appellent « la tête du Condor », et deux imposantes satellites en guise d’ailes. Pour son ascension, vous devrez passer un champ de moraine, un glacier crevassé, un ravin glacial et une crête nappée de neige. À ne pas sous-estimer.

Les choses sérieuses commencent à Huayna Potosi (6 088 m). Sans une bonne acclimatation et un guide, le circuit standard peut être compliqué. Seule dans l’isolement, la grande pyramide glaciaire domine sur des kilomètres ses environs. Depuis La Paz, une route praticable via le col Zongo mène au pied de la montagne. La randonnée se déroule sur son flanc oriental, en grande partie non technique et ponctué par diverses huttes de style alpin. Une fois dans les hauteurs, votre défi sera de négocier les sols glaciaires et fortement fissurés, la pente finale raide et aérée jusqu’à la crête sommitale.

Enfin, vous avez l’Illimani (6 439 m), la plus haute montagne de la Cordillera Real — le second de toute la Bolivie. Ce gigantesque massif éraflé de glaciers se tient debout seul à l’extrémité sud-est de la gamme. Ses sommets de 6 000 m composent une crête principale de 8 km environ. Un aller-retour vers son plus haut point Pico Sur au départ du camp de Nido de Condores (5 500 m) prend trois jours au minimum, en comptant des passages raides à travers les crêtes de roche et de neige, les étendues de glaciers, sans oublier les crevasses.

Une escapade au lac Titicaca

Les panoramas offerts par la Cordillera Real constituent à eux seuls de réelles motivations pour la randonnée, en particulier la vue sur le lac Titicaca. En quittant les montagnes, bon nombre de trekkeurs s’accordent un détour pour observer de près ce joyau émeraude de la Bolivie et voguer dessus.

Saisissez l’occasion ! Découvrez Titicaca et profitez d’une balade en bateau vers ses îles. Outre sa beauté, la région du lac est réputée pour sa riche tradition qui a valu à quelques endroits le sacre. À ne pas manquer : la fontaine de Yumani sur l’Isla del Sol, les ruines du couvent des prêtresses Nustas sur l’Isla de la Luna et la Cerro del Calvario à Copacabana.

Quand visiter ?

Les randonnées dans la Cordillera Real sont possibles tout au long de l’année, mais la période la plus propice se situe de mai à septembre, en particulier en juin et en juillet. Les conditions météorologiques sont stables dans les montagnes boliviennes au cours de ces mois. Si vous souhaitez essayer le ski dans la Cordillera Real, privilégiez par contre la période entre février et mai.

Comment s’y rendre ?

Depuis La Paz, il existe des routes carrossables vers les points de départ des circuits principaux.

Pour rejoindre La Paz, vous pouvez prendre un vol à destination de l’aéroport El Alto, à Sucre. Quelques lignes internationales desservent la ville en partance du Pérou, du Chili, de Colombie et de Miami aux États-Unis. En ce qui concerne la voie routière, le terminal de bus de La Paz peut être atteint via la Avenida Perú et la Avenida Uruguay.

Montagne
4 photos

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160