ascension du volcan Irruputuncu

Irruputuncu désigne un stratovolcan de petite taille en activité de la Cordillère des Andes, situé entre le Chili et la Bolivie, dans le département de Potosi. Il fait partie de la zone volcanique centrale andine (CVZ). Son sommet, d’une hauteur de 5 165 m, comporte deux cratères. Tout autour se répartissent plusieurs dômes de lave et des fumerolles actives. En contrebas, on y déniche les eaux thermales, endroit propice pour une halte reposante. Mêlé à une nature calme, l’ensemble du paysage prend une allure mythique. L’Irruputuncu côtoie l’Ollagüe (5 868 m), un autre volcan actif qui se distingue par ses sommets enneigés.

En quête d’aventures hors des sentiers battus ? Optez sans hésiter pour une ascension sur l’Irruputuncu, lors de votre séjour dans le Lipez.

Histoire

Irruputuncu tire son nom d’une herbe à plumes péruvienne épineuse « iru » et d’une structure désignant un trou, une crevasse ou un cratère, « phutunqu ». On l’appelle autrement Irruputunco ou encore Iruputuncu. Sa formation résultait d’une succession d’éruptions ayant comblé une faille, provoquée par l’affaissement de la croûte terrestre. De gigantesques éruptions affirmaient l’activité du volcan, constaté bien des millénaires avant Jésus-Christ. On a pu enregistrer une première éruption datant du 26 novembre 1995, secondée ensuite par une autre le 1er septembre 2003. Selon des études établies par les scientifiques, l’activité sismique continue de dégager près de 21 à 50 tonnes de dioxyde de soufre par jour. Ceci explique la présence des dépôts sulfureux dans le cratère.

Des recherches effectuées ont abouti à une éventualité assez concluante. On parle d’une possibilité de production d’énergie géothermique à partir de ce volcan. Aujourd’hui, Irruputuncu est mis sous surveillance par le service géologique chilien SERNAGEOMIN.

Caractéristiques de l’Irruputuncu

Ce massif, encore peu connu des visiteurs, se revêt d’une allure surprenante avec ses coulées de lave et ses épaisses couches de magma. Il offre aux amateurs de sensations fortes l’occasion de pouvoir relever des défis. Cela consiste à escalader quelques mètres de dénivelés pour atteindre la première étape de la montée. Arrivé au but, un étonnant décor se dévoile, créé par un épais nuage de fumée d’un jaune vif qui se dégage d’une mine de soufre, haute de 150 m. Si le vent parvient à dissiper cette énorme vapeur, il est possible d’atteindre le sommet où s’étend une vue à couper le souffle sur les lagunes environnantes. Autant savoir que la montée nécessite d’excellentes conditions physiques en raison de l’altitude et du climat glacial.

Sensationnelles découvertes dans le Sud Lipez

Continuer le périple permettra aux voyageurs d’explorer d’autres facettes de la région. Au sein de l’Altiplano, un circuit combinant treks et ascensions conduit vers d’autres massifs volcaniques andins qui rivalisent de beauté. À part l’Irruputuncu, trois d’entre eux méritent amplement le détour. On compte le Tunupa, culminant la 4 700 m. Tout en haut s’étend une vue sublime sur le salar d’Uyuni et ses alentours. Vient ensuite le Llicancabur, s’élevant à une altitude de 5 960 m. Effectuer son ascension demande une certaine technique pour parvenir à la cime. Celui d’Urutuncu présente un plan d’accès très facile, bien qu’il frôle les 6 000 mètres de hauteur.

Comment s’y rendre ?

Empruntez la piste qui mène en direction de l’Irruputuncu, en partant du village de San Pedro de Quemez.

2 photos

Bonjour

Je suis Anne de "Thaki Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
0977215160